Mère et fille, une "affaire de femmes" … Mother and daughter, "a women affair"..


Lorsque j’achète mes bagues No Gender je pense souvent à une union beaucoup moins évoquée que celle qui lie les amoureux, et pourtant quelle union que celle mère et fille !

Que l’histoire des bijoux soit « une affaire de femmes », comme on se plait à le dire, moi je dirai plutôt une affaire de famille, est une chose certaine. Toutes, oui j’ose avancer cette certitude, que toutes les petites filles aiment fouiller dans la boite à bijoux de leur mère ou grand-mère. C’est fascinant, quelle qu’en soit la valeur, bijoux de pacotille ou précieux.

Le bijou circule en famille, liant une génération à l’autre : la bague de la grand-mère, le collier de perles de la mère quand elle était jeune fille, le bracelet de la tante, ils ont la caractéristique d’avoir déjà appartenu à un ascendant, et donc ne pas être destiné à la personne qui la reçoit. On peut en être contente, émue, et un peu chargée en mémoire.

Un jour j'ai entendu une femme dire qu’elle avait acheté pour sa fille les mêmes bijoux que ceux qu’elle avait elle-même reçus comme adolescente et jeune fille. Elle se rendait compte après coup ce que ce geste à répétition comportait d'autorité. Alors il peut arriver, pour se dérober, sans faire d’histoire, et sans même le faire exprès, que la fille planque ou perde le cadeau encombrant.

J’aime bien chercher de nouveaux gestes symboliques de notre temps, en revisitant les traditions..

Comme celui-ci

Offrir une paire de bagues, entre mère et fille, chacune la sienne, au moment où la fille part vivre sa vie, choisir ensemble, établir une complicité dans le respect de chacune, maintenir la force d'un lien à distance, inscrire matériellement un rite de passage.

When I buy my rings No Gender, I often think about an union not as often raised as the union between lovers, and yet what an union is the mother and daughter one !

The jewels are a women’s affair, as it is generally said, I prefer to say that it is a family affair. All little girls - yes I dare affirm this - all of them love rummaging in their mother and grand mother jewelry box. Whatever the value, cheap or precious jewels, it’s always fascinating.

The jewel passes inside the families, bonding a generation to another : the grandmother ring, the pearl necklace of the mother when she was a teenager, the aunt bracelet, all having belonged to a relative in the ascending line, and not really meant to the person who received it. A source of happiness, often moving, and sometimes charged by a memory weight.

One day I heard a woman confessed that she gave to her daughter exactly the same jewels as the ones she received as a teenager and young adult. She realised after a while the pressure hidden behind this repeated gesture.

So it happens that to back away without making a big deal of it, or even unintentionally, the daughter hides or loses the cumbersome gift.

I like searching new symbolic gestures of our time, cleared up from the overweight of tradition.

Like this one

A pair of rings between a mother and daughter, a common gift at the time the daughter goes away to live her own life, a choice, each ring different, the marker of complicity and freedom, a powerful distant bond, a rite of passage.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Facebook - White Circle

CONTACT US / NOUS CONTACTER +33(0)681190587

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now