Quelque chose d'animal. Like an animal

Dans beaucoup d’espèces c’est au mâle qu’incombe la séduction et la parade. C’est lui qui brille, qu’on regarde et qu'on admire. La femelle est plus réservée, elle observe. Est-ce pour protéger son rôle essentiel dans la reproduction qu’elle doit moins attirer l’attention ?

Les humains ont longtemps fait comme les animaux, et jusqu’au XXe siècle, selon les continents. Je me suis réjouie l’été dernier, lors de l’exposition de la collection de joyaux Al Thani au Grand Palais de Paris, de voir les parures des Maharajahs emprunter au vocabulaire animal.

Et puis on connaît la suite : l’inversion des rôles, l’homme choisissant de passer inaperçu dans des habits sombres et sans ornements quand bien même il détient le pouvoir ; c’est à la femme d’exprimer le standing de son compagnon, c’est elle qui doit parader et séduire. Mais les hommes ne font pas qu’observer, n’est-ce pas ? C’est bien la question qui nous tourne autour ces derniers mois.

Je regrette un peu que la métaphore animale n’ait récemment servi qu’à disgracier le comportement des hommes, on oublie ce que les animaux ont à nous apprendre.

Commençons par l’accessoire, redonnons aux hommes un rôle dans la parade ou, mieux encore, tentons d’exhiber les marques de la séduction ensemble.

In many species the male plays the part of seduction and parade. He shines, is admired, looked at. The female is more discreet, she watches. Is it to protect her key role in reproduction that she avoids drawing attention ?

Humans did the same until the 20th century, depending the continents. I enjoyed last summer at Grand Palais exhibition in Paris, seeing the Maharajahs ornaments exploring the animal traits.

We know what happened next : the role reversal, men choosing to go unnoticed, with dark clothes, no ornaments though they get the power, while the women have to express the standing of their partner, playing the role of the seductresses. But men are not only watching, aren’t they ? That’s part of the issue we’re facing these last months.

I regret a bit that the animal metaphor was lately only used to disgrace men’s behaviour, omitting what we have to learn from animals.

Let us begin with the accessory, giving back to men a role in the parade, or best, displaying together the marks of seduction.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Facebook - White Circle

CONTACT US / NOUS CONTACTER +33(0)681190587

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now