C’est l’heure des paillettes. It’s time for the spangles

Festival de Cannes oblige….

Inspired by the Cannes Festival Time.

Les films historiques reviennent chers, et tous n’ont pas des budgets de folie, ou bien une actrice principale qui par chance se trouve être l’égérie d’une marque de bijoux prestigieuse, ou encore la présence d’un bijou fétiche qui permet de concentrer les moyens. Et encore....

Liz Taylor dans Cléopatre, le film le plus cher de tous les temps; Keira Knightley égérie de Chanel dans Anna Karénine; Le collier de Rose dans Titanic.

Comme il faut être irréprochable sur les décors et les costumes, on évitera le plus souvent la rivière de vrais diamants, les dix rangs de vraies perles et la tiare de vraies émeraudes et rubis.

On fera comme si. Et c’est un métier, un vrai.

Une robe du film Elizabeth, joué par Cate Blanchett

Je connais un expert de bijoux qui n’aime que ça, comme il dit « faire du faux mieux que du vrai » et au cinéma, contrairement à la vraie vie, ça marche pas mal. Il m’a montré comment il colle, coud, lustre, dore et vernit des petites pièces de verroterie, plastique, métal, qu’il assemble avec talent pour qu'elles deviennent la splendeur d'une époque, et ruse pour qu'elles résistent. Car si ce sont bien des créations éphémères, elles doivent supporter les multiples prises d’une fuite poursuite ou d’une scène de bal.

Dans les ateliers de fabrication du rêve/ In the dream making workshops.

Cela rend difficile le travail de ceux qui passent à côté et vendent des vrai bijoux anciens ou vintage, qu'ils recherchent avec patience, vérifient, réparent et consolident, car ces bijoux là sont faits pour durer et enchanter la banalité du quotidien, Rien à voir, mais j’admire le savoir-faire, ce mélange de culture et de système D qui fait la qualité des gens du spectacle, capables de jeter la poudre aux yeux qui nous fait tant rêver.

Réélles et pourtant glamour chez NOGENDERbijoux. / Real and yet glamour at NOGENDERbijoux

Historical films are expensive, and most of them don’t have unlimited budget… or an actress who by chance is also the ambassador of a prestigious jewellery brand… or the focus on one jewel only, that allows to afford it. At best.

As the stage sets and the costumes have to be flawless, one chooses to avoid the real diamonds river, the ten strands of real pearls, the tiara of authentic rubies and emeralds.

So one does « as if » and it is a skill, a real one.

I know a jewels expert who likes this job very much, as he says « to do the false better than the true » and for sure unlike in real life, in the movies it works quite well. He showed me how he pastes, sews, polishes, varnishes, gilds small pieces of cheap glasses, plastic or metal, that he puts together with talent, to make them look like a last past splendor, and trick, to let them endure, because how fleeting they are, they have to hold on a high speed chase or a ballroom multi takes!

Well, it can be difficult to follow behind the dream and to offer antique or vintage jewels, carefully looked for, checked, repaired, made for a lifetime and to enlighten an everyday life, but whatever, I admire the knowledge, the mix of culture and resourcefulness of the show technicians, their efficiency in smokes and mirrors that makes us dream so well.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Facebook - White Circle

CONTACT US / NOUS CONTACTER +33(0)681190587

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now