Les pierres vertes

Il y a des quantités de pierres vertes : Péridot, Tsavorite, Malachite, Moldavite, Tourmaline, Apatite ou Chrysoprase… toujours nommées vertes quelqu’en soit les teintes nombreuses et différente pourtant, selon la dose du composé jaune-bleu qui la définit.

Le Bleu et le Rouge ont des valeurs symboliques relativement constantes quand on les compare au Vert qui est aussi bien la couleur de la jeunesse, de Mahomet, des Martiens ou du Poison. Le vert est donc un mystère qui partage : presque autant de personnes auraient le vert pour couleur préférée que pour couleur détestée, mais je nuancerai, en habituée des terres celtiques. Un Irlandais peut-il détester le vert?

Les deux pierres vertes les plus emblématiques l’Emeraude et le Jade en rajoutent au mystère de leur couleur. Dans les deux cas la beauté du vert est due à la présence de chrome (et de vanadium pour l’émeraude) avec pour chacun un site de prédilection pour la qualité des gisements : la Colombie pour l’Emeraude, le Myanmar pour le Jade. Mais hormis cette recherche du vert le plus intense, les deux pierres n’ont rien à voir, l’une est une roche, appelée jadeite ou néphrite, l’autre un beryl de structure hexagonale. Le jade est incroyablement dur, seul le diamant peut le couper, alors que l’émeraude est fragile. C’est là que les ennuis commencent. L’émeraude est délicate, mais courtisée, elle a des inclusions, les paysages qu’elle dessine sont magiques, mais pour la faire passer comme « pure »… on la traite, la manipule, la remplit d’huile pour déguiser ses faiblesses qui sont aussi ses beautés. Car une émeraude sans rien dedans est une pierre suspecte…..

La texture unique du jade, à la fois fibreuse et granulaire, ses ressources uniques pour la gravure, bref son prestige ont été la source de tous les excès, et pas simplement le recours aux teintures artificielles où l’appellation Jade pour des pierres qui n’en sont pas (Serpentine, Aventurine, Jade doublet ou Verre métajade). Il fut un temps pas si ancien où 90% des jades mis sur le marché étaient faits de…plastique.

Ce sont donc des pierres qui requièrent de la compétence et de l’observation. Bien savoir regarder l’Emeraude pour déceler ses inclusions et ses comblements artificiels suffit, Pour le Jade des instruments d’analyse de laboratoire peuvent être recommandés : spectromètre à infra rouges ou microscope électronique à balayage.

Si l’analyse s’avère positive et si le vert est Impérial (Jade) ou Colombien (Emeraude), alors les prix grimpent très hauts.

Ceci explique cela : NO GENDER n’a pas de Jade et peu d’émeraudes, mais je ne désespère pas… En attendant voici quelques uns de mes bijoux portant le vert en avant.

Green gemstones are in number : Péridot, Tsavorite, Malachite, Moldavite, Tourmaline, Apatite or Chrysoprase…. always named green whatever are the various tints of yellow and blue that the colour is made of..

The symbols with Blue and Red colours are quite steady, compared to the green which means Youth as well as Poison, Mahomet or the Martians, And indeed there are almost as many people who hate the green as they are who love it as their favourite color. But being familiar with Celtic lands I doubt an Irish person could possibly hate the green color.

The most distinguished green gemstones are the Jade and the Emerald and they add by their characteristics the mystery of the green color. Both of them are made of chromium (and vanadium fo the emerald) that gives the beauty of the green, Both have a place where one can find the most intense beautiful colors : Myanmar for the Jade, Colombia for the Emerald. But apart the quest for the most intense green color, these are very different gemstones. One is a rock, named jadeite or nephrite, the other a beryl, an hexagonal cristal type. Jade is very tough, only diamond can cut it, the emerald is fragile. And that's where the troubles start. Emerald is delicate and coveted, it has inclusions, magic landscapes designed inside the stones, but to make it look "pure" it is treated, manipulated, filled with oil to disguise its weaknesses which are also its beauties. Remember that an emerald with nothing inside is very doubtful…

The unique texture of Jade, both fibrous and granular, and its remarkable possibilities of engraving, made its lust, thus generating the excesses, not only in bleaching and dyeing or giving the name of Jade for low brow stones like aventurine, serpentine, doublet, glass metajade), there is more, at a a time, quite recent, the jade provided on the market was 90% made of plastic…

Therefore the analysis of these stones require observation and skills. Detecting the nature of inclusions and artificial fillings in Emeralds can be enough for the diagnostic. But for the Jade laboratory tools like scanning electron microscope or infrared spectrometer can be necessary.

If the result is positive and the green Imperial (Jade) or Colombian (Emerald), prizes can rise very high.

This explains that. NOGENDER catalog has no Jade and few emeralds.… But I’m still hopeful that one day…. Meanwhile here are few of my jewels which spotlight the green colour.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Facebook - White Circle

CONTACT US / NOUS CONTACTER +33(0)681190587

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now