Nouveau Far West à l'Est ? New Far West in the East ?


La beauté de Madagascar fait rêver des vacances prochaines, mais sait-on que ses dessous sont à la hauteur de ses paysages ? Aucun pays n’est aussi riche et varié en ressources gemmologiques, On y trouve presque toutes les pierres précieuses et fines, et pour en faire la liste il vaut mieux mentionner celles qu’on ne trouve pas : lapis-lazuli, turquoise, jade et œil de tigre. C’est tout, c’est peu.

Il y a des phénomènes : Ilakaka est le plus grand gisement au monde de corindons (dont les rubis et les saphirs font partie) à ciel ouvert. Cette petite bourgade paysanne, depuis la découverte du gisement en 1998 s’est transformée en une ville champignon digne du far-west.

Le grand gisement de grenat demantoïde (une lumineuse pierre verte ) au Nord de l’ile l'a fait entrer dans le club restreint des producteurs, aux côtés de la Russie et de la Namibie.

Et ça n’est pas fini…. le potentiel est grand, les espérances encore plus.

Alors ? Cette économie considérable est majoritairement artisanale et la formalisation de la filière se révèle compliquée. Cette anecdote, prise sur le vif résume la situation : chaque année le cours des pierres chute au moment de la rentrée des classes car les marchandes (ce sont surtout des femmes comme dans beaucoup de pays d’Afrique) ont besoin d‘argent pour les achats scolaires de leurs enfants. C’est le moment d’acheter disent les négociants sans trop d'états d'âme.

Il est vrai que la réglementation de l’exploitation qui permet d’éviter le pillage de l’ile se heurte à l’analphabétisme et bloque le développement, car faute de contrôle on préfère interdire... En attendant...

Alors les Malgaches se tournent ver l’or plus facile à gérer, moins aléatoire que les pierres dont les prix varient en fonction d’un grand nombre de facteurs : taille, couleur, pureté, rareté, etc..

Comment dit le dicton ? « Abondance de biens ne nuit pas » Ici la maxime semble bien cruelle.

The beauty of Madagascar makes us dream but does anyone know that its inside keeps up with its landscapes ? No other country has more gemological resources, all precious and fine gemstones can be find and it’s easier to list what is missing : lapi-lazuli, turquoise, jade and tiger eye. That’s all and that’s not much.

There are phenomenons like Ilakaka the biggest corindons surface pit in the world (rubies and sapphires are corindons). Since the opening in 1998 the village has become a boomtown like it happened in far west.

The large deposit of demantoid garnet (a bright green gem) makes the island join the limited producer club with Russia and Namibia.

And it’s not finished, the potential is big, and hopes are even bigger.

So ? This huge economic supply is predominately local and the institutionalisation of the sector is complex. This anecdote, recorded live summaries the situation : each year the gemstones prices fall when school starts. The retailers (mostly women, as everywhere in Africa) need money to buy school supplies. « Time to buy! » say the traders without mercy. But it’s true that the regulation of exploitation which protects against lootings, has to face analphabetism and lack of control. The development is obstructed. Meanwhile...

That’s why Malagasies prefer Gold, easier to manage, more reliable than the gemstones prices that depend on multiple factors like size, color, brightness and scarcity,

What does the proverb say? « Plenty is no Plague »... Here it sounds cruel.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Facebook - White Circle

CONTACT US / NOUS CONTACTER +33(0)681190587

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now